LA RÉPUBLIQUE : Elle a créé un mode d’emploi pour que les femmes réussissent

Elle a créé un mode d’emploi pour que les femmes réussissent

IMG_4296

Si les femmes accèdent moins aux postes à responsabilité, c’est avant tout à cause des barrières qu’elles s’imposent. C’est le constat de la Bellifontaine Goretty Ferreira, coach au service des femmes.

Exprimer son potentiel et réussir professionnellement n’est pas toujours facile quand on est une femme.
A Fontainebleau, Goretty Ferreira a décidé de faire profiter de sa grande expérience du monde du travail pour lancer son agence pour l’entreprenariat féminin, basé sur son concept « BoostElles ».
Et ça marche : elle a été nommée en janvier aux Trophées de la communication digitale au féminin.

Comment se retrouve-t-on, à 40 ans, à la tête de sa propre agence ?

Mes études et ma carrière ont été dédiés à la finance. J’ai été chargée de grands comptes professionnels dans des entreprises importantes, j’ai basculé dans la gestion du patrimoine. J’ai évolué dans un milieu masculin, cela ne m’a jamais posé de problème. Mais j’ai constaté les difficultés pour les femmes d’accéder à des postes importants. J’ai donc décidé de me lancer et de les aider.

Concrètement, comment intervenez-vous ?

J’aide les femmes dans leur réussite professionnelle, qu’elles soient porteuses de projet ou dans le management. On travaille sur le savoir être, la posture, la confiance en soi.
J’ai créé un programme, « BoostElles », qui offre un accompagnement individuel, sur un an minimum. Je ne crois pas à l’acquisition de compétences sur de courtes durées. Je travaille sur le long terme, pour développer de nouveaux comportements, les faire évoluer vers le leadership.

Comment se porte l’agence, créée il y a deux ans ?

J’ai la chance d’avoir un bon réseau. J’ai développé des partenariats, je travaille avec les associations féminines ou avec la CCI. L’agence se développe bien. J’obtiens de bons résultats, l’entreprise la plus ancienne avec laquelle je travaille a doublé son chiffre d’affaires. Je travaille seule, mais mon but et de développer le concept, de créer de l’emploi. Et à terme toucher l’international.

La femme est donc l’avenir de l’entreprise ?

J’insiste sur l’esprit entreprenarial que doivent retrouver les femmes. Elles doivent oser prendre des postes à responsabilités et créer des entreprises viables.

 

Source : La République – Propos recueillis par Yoann VALLIER

 

 

 

Articles associés

Réagir à cet article