LYON ENTREPRISES.COM : « Les femmes doivent enfiler leur costume de dirigeante »

« Les femmes doivent enfiler leur costume de dirigeante »

Créer son entreprise, c’est déjà relever un grand défi.
Mais passée cette phase « d’introduction », il faut aussi savoir la développer, la faire prospérer.

Le 15 février 2016, Goretty Ferreira, fondatrice de l’Agence pour l’entreprenariat féminin, présentera aux Mampreneurs de l’Essonne un ensemble de stratégies pour donner à leur entreprise et à leur dirigeante une nouvelle dimension.

Interview réalisée et rédigée  par Françoise Landuré – RedactEvent

Qu’est-ce que l’Agence pour l’entreprenariat féminin ?

Cette structure souhaite contribuer à une plus grande mixité au niveau économique et sociétal, et permettre aux femmes d’y prendre la place qui leur revient, pour faire face aux enjeux de compétitivité et de performance. Sa mission est d’accompagner les femmes dans leur réussite professionnelle, qu’elles soient entrepreneures ou à des fonctions de top management. Cela passe par un travail sur le savoir-être et sur le savoir-faire, qui sont indissociables. L’Agence amène les femmes à gagner en confiance, en assurance et en leadership, ainsi qu’à élaborer des stratégies gagnantes, pour leur entreprise ou leur évolution de carrière.

Qu’est-ce qui t’a amenée à créer cette Agence ?

J’ai évolué pendant seize ans dans le milieu de la finance, dont dix années en tant que directrice en développement et stratégie commerciale, au cours desquelles j’ai réalisé la création et le développement de structures internes pour des groupes immobiliers. C’est là que j’ai acquis mon expertise en business développement et en management. Il s’agit d’un milieu essentiellement masculin, dans lequel j’ai pu constater toute la difficulté pour les femmes d’évoluer ou de prendre pleinement leur place dans des postes à responsabilité. Je ne me savais pas féministe, j’ai découvert avec le temps à quel point la place de la femme était importante pour moi. J’avais pour projet de créer ma propre structure et la naissance de ma deuxième fille a provoqué un déclic : j’ai décidé de m’engager en tant que femme et mère de famille, pour la cause féminine dans le cadre professionnel. Je me suis tout d’abord installée comme indépendante, puis j’ai créé l’Agence pour l’entreprenariat féminin, comme une évidence, il y a maintenant un an.

As-tu pu observer des résultats concrets de tes actions ?

Oui, la vision de l’Agence correspond à un besoin réel, tant du côté des femmes que de la société en général. L’Agence est aujourd’hui sollicitée par de grandes institutions, mais aussi des associations de valeur et j’en suis très fière. Nous collaborons par exemple, en tant que partenaire, sur le projet Horizon 2020 de l’Union européenne au travers du programme FACE Entrepreneurship, mais aussi pour l’association « Led By Her » qui accompagne la réinsertion des femmes victimes de violences au travers de l’entreprenariat féminin. D’autres beaux projets sont encore à venir, le concret est là. Mais au-delà de la notoriété naissante, ma plus belle récompense réside dans les puissants témoignages des femmes que j’accompagne, et qui voient leur structure ou leur carrière progresser.

Que vas-tu présenter aux Mampreneurs de l’Essonne ?

Je vais leur présenter une quinzaine de stratégies, parfaitement accessibles, pour leur permettre d’entamer ou de poursuivre la phase de croissance de leur entreprise. Comme les êtres humains, l’entreprise à un cycle de vie, en quatre étapes : l’introduction, la croissance, la maturité et le déclin. Différentes études montrent que les entreprises de plus d’un an d’activité, notamment celles dirigées par des femmes, ont tendance à stagner au niveau de la phase d’introduction, ce qui explique d’ailleurs que 80% des entreprises fondées par des femmes restent dans l’économie informelle, ne générant ni chiffre d’affaires, ni emplois. Pourquoi ? Parce que les femmes manquent souvent de confiance en elles et de connaissance en matière de pilotage d’entreprise et de gouvernance.

Que souhaites-tu que les participantes retiennent en priorité ?

Je pars du principe que si elles ont créé leurs structures, c’est qu’elles ont en elles le potentiel pour réussir. La plus grande problématique, nous le savons, est celle de la gestion des peurs et des freins : de la confiance en soi. Les femmes doivent s’écouter davantage et oser affronter leur public, c’est-à-dire aller au-devant de leurs clients, de leurs prestataires, de leurs partenaires. Elles doivent oser prendre la parole et être visibles. En résumé, elles doivent enfiler leur costume de dirigeante !

Pour en savoir plus : www.entreprenariat-feminin.com

Maison de justice et du droit du Val d’Orge « Le Trianon »
72 route de Corbeil, Villemoisson sur Orge

Inscription adhérentes sur le site Evénements > MAMCAFE
Non adhérentes : par mail à
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Source :Lyon Entreprises.com – Réseaux – Affaires 

Articles associés