EMEDIA : Digital et Entrepreneuriat, les femmes restent minoritaires

DIGITAL ET ENTREPRENEURIAT : LES FEMMES RESTENT MINORITAIRES

Pour renverser cette tendance, les trophées, incubateurs et pépinières, réseaux, soutiens institutionnels et privés se développent. Avec encore du chemin à parcourir.

femme-entrepreneuriat1_une depuis hier soir, dimanche 14 juin, les inscriptions à excellencia*, 3e édition du Trophée des femmes high-tech sont closes. Les lauréates 2015 seront dévoilées fin septembre prochain. Organisé par la Commission Syntec Femmes du numérique et l’association pasc@line*, l’événement a pour objectif de mettre sur le devant de la scène les actions et projets professionnels d’entrepreneures du numérique. Il est aussi un moyen pour ses initiateurs de promouvoir le secteur du numérique auprès des femmes. Un secteur où elles sont sous-représentées, « 27 %, contre 48 % pour le reste de l’économie »* souligne Véronique Di Benedetto, Présidente de Femmes du Numérique et Directrice Déléguée France Econocom.

Et la France n’est pas une exception. Les chiffres de la Commission pour l’emploi en Grande-Bretagne sont similaires (26 % vs 47 %)* alors même que le secteur dans ce pays estime ses besoins à plus d’un million de nouveaux talents d’ici 2022. Le constat à l’échelon européen est similaire.

COMBATTRE LES STÉRÉOTYPES (MAIS PAS QUE) SUR LES FEMMES ET L’ENTREPRENARIAT

Dans une étude sur les femmes dans le secteur des technologies, l’Union européenne a analysé les freins à l’entrée des femmes dans les TICE :

Méconnaissance de la diversité des missions
Barrières psychologiques : peur de se confronter à un univers très masculin, manque de confiance en soi
Difficulté à conjuguer vie professionnelle et personnelle (horaires, mobilité, etc.)
Manque de modèle inspirant
C’est donc pour l’Union européenne, l’information qu’il est nécessaire de développer, l’image du secteur qu’il faut faire évoluer, de même que la culture et l’organisation des entreprises du digital pour séduire les talents au féminin.

Ce sont ces challenges que souhaitent relever des structures comme Femmes du Numérique ou Pasc@line par exemple, ou en Grande-Bretagne TechFutureGirls* pour les jeunes filles, soutenue par Cisco.

Et ces constats et actions à mener ne valent pas uniquement pour la filière digitale, ils sont identiques dans tous les secteurs d’activité. Dans l’Hexagone par exemple, 4 % seulement des Françaises ont créé leur entreprise (vs 10 % des Américaines) selon les données APCE relayées par StartupStory*. Là encore, en France, de nombreuses initiatives ont été mises en œuvre pour inverser la tendance :

Incitation gouvernementale à l’entrepreneuriat (féminin et aussi masculin)
Incubateurs et de pépinières (par exemple Les Pionnières*), rencontres, journées de sensibilisation Réseaux, coaching (Laboratoire de l’Egalité par la Caisse des Dépôts, Elles entreprennent, L’Agence pour l’entreprenariat féminin*, etc.)

LA COTE DES FEMMES ENTREPRENEURES EN HAUSSE ?

Le phénomène de sous-représentation n’est pas circonscrit à l’Europe et il fait aussi réagir outre-Atlantique. Récemment, Intel Capital a annoncé un investissement de 125 millions de dollars sur 5 ans pour encourager la diversité et soutenir l’entrepreneuriat des femmes dans l’industrie High Tech (IoT, mouvement Maker, cybersécurité, gaming et pour le digital appliqué à la santé)*.

Qu’un fond d’investissement mise sur les femmes est-il étonnant ? Pas tant que ça. Outre ce besoin, important, de diversité au sein des entreprises, les chiffres sont là.

« Aujourd’hui, seulement 10% de startups sont fondées par une femme. Pourtant, les startups incubées par exemple chez Paris Pionnières affichent 85% de taux de réussite. Et, selon l’estimation de l’Union Européenne*, le PIB européen augmenterait de 9 milliards d’euros par an si les femmes représentaient la moitié du secteur du numérique. Pourquoi ? Parce que les entreprises qui ont des femmes à leur tête ont une rentabilité totale pour l’actionnaire supérieure de 34 % aux autres organisations de nature comparable » a précisé Christine Roqueplo, Déléguée générale de l’incubateur Paris Pionnières , invitée de Maddyness*.

* Live Tweet #PIODAY2015 par Les Pionnières, à suivre demain à 10h

* Les sources de référence
Site excellencia ; lauréates excellencia 2014 ; Association pasc@line
Les femmes, une opportunité pour le numérique. Le numérique, une opportunité pour les femmes, par Véronique di Benedetto, Femmes du numérique
FutureTechGirl; Action entrepreneuriat, Gouvernement.fr ; Laboratoire de l’Egalité ; Elles entreprennent ; L’Agence pour l’entreprenariat féminin, Initiative France ;
Proportion of women in the digital and creative industries falling, UKCES report claims, Training Journal
Women active in the ICT sector , Union européenne

Source : EMEDIA
– 15 Juin 2015 – 

 

Articles associés